Une passion : créer des boules de Noël en céramique

La magie de Noël à l'atelier




Pour moi, sans décoration Noël n'a pas de sens. Noël est un esprit mais également une jolie fête où tout scintille.



J'affectionne particulièrement les boules de Noël qui viennent embellir le joli sapin au milieu des guirlandes et apportent une touche particulière qui fait rêver.





Je prends énormément de plaisir à concevoir des boules de Noël. D'une part parce qu'en partant de poudre d'argile pour obtenir de la faïence et d'autre part en ajoutant de l'eau, et par la fusion du feu, on obtient des pièces uniques et magiques.


Comment crée-t-on des boules de Noël ?


Pour ma part, j'ai conçu mon propre moule en plâtre dans lequel je coule de la barbotine. Attente, grattage, ponçage, essuyage à l'éponge, séchage, cuisson à 1020°C, et surtout beaucoup de patience sont les secrets d'une boule de Noël réussie. Il faut effectivement pour toutes ces étapes compter environ une centaine d'heures pour obtenir un biscuit prêt à être décoré.




Puis vient la décoration que je réalise essentiellement sous émail. Je pose un fond ou non et laisse mon pinceau jouer au gré de mon imagination ou à s'inspirer de souvenirs d'enfance.

J'utilise des oxydes métalliques, des couleurs à peindre sans plomb, des transferts, différents émaux. Chaque décor est posé au pinceau et chaque pièce est émaillée également au pinceau.

La cuisson du décor, environ 9h, est réalisée par paliers jusqu'à une température de 990° C et un palier de fin de cuisson de 30 minutes. Puis l'attente de la descente de température du four pour pouvoir l'ouvrir et découvrir la jolie pièce qui en sortira.




Puis, je fais ou non des finitions en or. J'utilise un liquide spécial contenant 12% d'or qui donnera un effet brillant or après cuisson. J'utilise également des stickers élaborés à partir d'or 22 carats. Ce travail de l'or se fait en dernier et généralement se fixe en troisième cuisson à une température comprise entre 680 et 700°C.


Boule réussie ? Pas réussie ? On ne peut pas savoir ce que la cuisson nous réserve et le résultat peut être très différent de ce que l'on attend. Malheureusement on peut être très déçu.


Mais grâce à de nombreux essais, nécessaires pour savoir comment réagissent les émaux et l'or, par exemple, je connais peu de pertes et je suis émerveillée à chaque fois que j'ouvre un four. Mille étoiles brillent dans mes yeux. C'est ça aussi la magie de Noël !



Vous pouvez retrouver ces pièces uniques dans la boutique de Noël.





8 vues0 commentaire